Covid-19 au Nord-Kivu : Le SAEMAPE protège et encadre ses partenaires ainsi que ses agents contre cette pandémie

Depuis l’annonce  de l’épidémie à Corona Virus déclarée le 10 mars de l’année en cours, dont le cumul des  cas en RD Congo, a atteint 3000, le Chef de Division chargé des questions techniques et Directeur Provincial de SAEMAPE ad intérim au Nord-Kivu  M. BASOSHI IUBWE  Théophile  n’a pas attendu longtemps pour relayer les mesures barrières aux exploitants miniers artisanaux   et ceux de la petite mine œuvrant partout dans la province du Nord-Kivu notamment à Masisi, Walikale, Butembo pour ne citer que ceux-là dans le cadre d’accompagner la ligne de conduite du patron des Mines et de l’autorité Provinciale. 

Pour veiller à leur bonne santé, le Directeur Théophile Basoshi, Géologue de formation, a premièrement présidé une réunion des acteurs de son secteur, pour décider à l’unisson, de quelques mesures à prendre pour éviter la propagation de la covid-19  dans les sites miniers exploités artisanalement en Province.

Sur ce, ils ont décidé de la réduction du nombre des exploitants miniers artisanaux à des postes de travail dans des sites miniers, du respect strict des mesures barrière édictées par les services de santé  locales  et internationales,  en érigeant, des points de lavage des mains et de prélèvement des températures corporelles  tout au long des entrées des différents sites, où les agents de SAEMAPE sensibilisent les exploitants miniers artisanaux de ces coins du pays  à travers les affiches publicitaires mais aussi à travers leur comités locaux d’hygiène, santé et sécurité dans la mine  au respect strict des mesures et gestes barrières.

Dans les sites d’exploitations, tous les acteurs des chaines d’approvisionnement sont soumis à l’observance stricte de ces mesures. Sensibilisation face au covid-19 dans les sites miniers

Ayant comme missions, l’incitation au groupement des exploitants  miniers artisanaux à devenir des sociétés coopératives minières  c’est –à-dire , aucun exploitant ne doit œuvrer en solo ; assurer le suivi des flux de matières de la petite mine et de l’artisanat minier depuis la mine jusqu’au point de vente  dans le but de canaliser et quantifier toute la production dans le circuit officiel de la commercialisation; lutter contre l’utilisation des enfants et des femmes enceintes, et craignant le fait que ces derniers regagnent la mine, comme l’école est suspendue le Directeur Provincial a réuni l’ensemble des acteurs (organisations  sociétés civiles, services étatiques,…) pour mettre en place des stratégies. Soucieux du social de ses agents pendant cette période de covid-19, des sacs des riz ont été distribué aux familles des agents pour parvenir à répondre à l’un des besoins élémentaires des agents de ce service.

Du sociale au SAEMAPE 

Pendant cette période de confinement partiel, Le directeur provincial de la SAEMAPE ne ménage aucun effort pour transformer ces écrits aux actes palpables, en mettant des stratégies à la disposition des coopératives  afin que ces dernières  obtiennent des outils de travail, des documents permettant la traçabilité des leurs minerais et ceci, commence par son engagement à la viabilisation du site minier de kalay boeing en Territoire de Walikale. Site minier ayant accueilli les exploitants miniers artisanaux délocalisés de Bisie.

Apprécié par un bon  nombre des partenaires du secteur minier artisanal en Province et étant un bon père de famille, le Directeur Basoshi  ne veut pas satisfaire non seulement les partenaires  de  grand service de l’Etat congolais, mais aussi ses collaborateurs.

Dès son avènement   à la tête de cette Direction, cet homme animé de bonne foi ne cesse de multiplier les efforts sur l’amélioration des conditions sociales des agents et, que les 116 agents que compte la Direction provinciale du SAEMAPE Nord-Kivu enduraient,  car, né des entrailles des parents chrétiens, ce dernier n’accepte pas  voir le malheur de l’autre.

Ce dans cette optique qu’il a commencé par  l’amélioration du sociale des agents et cadres  de ce service, en apurant les six mois d’arriérés de salaires, à la construction avec les moyens de bord d’un grand Bureau administratif  moderne, et bien équipé  de toutes les technologies  actuelles, les  agents ont repris le goût du travail  d’autant plus  qu’ils travaillent dans les bonnes  conditions présentement  dans leur milieu du travail. Pour certains, ‘’leurs Bureaux  dépassent leur entendement’’.  Un Bus  de 30 places assises a été acheté  dans le souci de la mobilité  des agents.

Aujourd’hui, le SAEMAPE a le vent en poupe et rivalise d’ardeur avec les autres services techniques de l’Etat  dans la province du Nord-Kivu. C’est ici le lieu de dire que, ce géologue de formation est dans la voie de la réussite et de l’excellence par sa gestion car son seul souci à ce jour, est celui de conscientiser les agents  et cadres de cette direction d’avoir l’amour du travail car, ‘’ne peux se prétendre agent du SAEMAPE, celui qui respecte la vision de la hiérarchie, le travail d’abord’’. 

Pour la petite histoire, le SAEMAPE a été créé en 2017  par le décret N° 17/009 du 4 Avril 2017, portant création et statut du SAEMAPE repris dans la loi N°18/001 du 09 Mars 2018 modifiant et complétant la loi N° 007/2002 du 11 Juillet 2002 portant code minier au titre 1er ,le  SERVICE D’ASSISTANCE ET D’ENCADREMENT DE L’EXPLOITATION MINIERE ARTISANALE ET À PETITE ÉCHELLE, SAEMAPE (Ex SAESSCAM) en sigle  est un service technique du ministère des mines doté d’une autonomie administrative et financière.

LE BULLDOZER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *