Nord-Kivu : La Société Minière de Bisunzu se veut respectueuse des lois et participe à grande échelle au développement de Masisi.

Depuis un certain temps, la Société Minière de Bisunzu SMB en sigle fait l’objet des accusations de tout genre issues de  personnes mal intentionnées  dans le but de saper son honneur pour des fins égoïstes et l’humeur délibérée de nuisance. Ce qui reste du moins incompréhensible est que, cette société de droit congolais qui travaille en toute légalité dans la province du Nord-Kivu soit victime des  montages et menaces réguliers ceci, à la barbe des gens censées de la protéger.

De bon gré, la SMB participe à la réhabilitation  de la route  Sake-Bibatama   où est situé son site  P.E 47-31 pour permettre à ses engins d’y arriver en toute sécurité et aide mêmement  les opérateurs économiques de Masisi particulièrement du secteur agro-pastoral dans l’évacuation de leurs produits aux fins d’approvisionner les marchés de la ville de Goma chef-lieu de la province où siègent les institutions provinciales.

S’il faut le dire, au Nord-Kivu, au-delà de la société Alphamin qui œuvre dans le même domaine en territoire de Walikale, la SMB demeure  la deuxième société minière contributrice de la stabilité  socio-économique de cette province  en terme du gonflement de son assiette fiscale  axé sur le payement régulier de ses redevances et de lutte contre le chômage, l’une des préoccupations majeures du Gouvernement Central, plus particulièrement du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi.  

Par cette vision,  elle emploie un grand nombre des populations actives de cette partie de la République Démocratique du Congo, qui à travers leur travail arrivent à veiller acceptablement sur la survie de leurs familles respectives.  Par son respect mis dans  l’acquittement   de ses redevances fiscales, elle apporte sa pierre angulaire dans l’accroissement des recettes provinciales permettant ainsi à l’Etat  de se procurer des moyens nécessaires de sa politique de développement.

Certains malentendus

Comme  annoncé dans nos précédentes lignes, la SMB a toujours  été mal comprise par certains de ses partenaires qui cherchent toujours à lui placer le bâton dans les roues nonobstant les accords clairement définis par la loi qui les lient. Le cas  récent, est celui d’un mal entendu autour d’une taxe de reboisement  que le FOND FORESTIER NATIONALE cherchait et cherche à imposer à la SMB  qui cependant n’est pas assujettie à cette dernière.’’ Vous êtes  sans ignorer que dans le Masisi il n’y a pas assez des forêts, et il y a des endroits  où la forêt est inexistante, ce le cas du site P.E 47-31 qui n’avait aucune trace des forêts quand ont commencé l’exploitation de mine en 2001. C’est-à-dire, la SMB n’a  jamais déboisé sur ce site. Comment allons-nous payer une taxe pour une forêt qui n’existe pas dans le Masisi ? » S’interroge  le DGA de la SMB

A en croire  le conseiller Juridique de la SMB, «  tout a débuté quand le FFN a demandé à notre société de payer 5 ans d’arriérés  des taxes de déboisement, après que la nouvelle loi n°18/001 du 09 Mars 2018 modifiant et complétant la loi n°007/2002 du 11 juillet 2002 portant code Minier ait été mise en vigueur. Le FFN ne peut en aucun cas nous faire payer cette taxe tout en tenant compte du non retro activité de la loi qui ne permettait pas à la SMB d’être assujettie à cette taxe. Voilà la pomme de discorde »

Espace déjà reboisé par la SMB

De tout ce qui précède, il sied de signaler que, les deux parties sur ce dossier sont encore en pour parler, par lequel ils devront en avance se mettre d’accord sur certains point notamment, le nombre d’hectares à payer, les sites à reboisés etc… Tout compte fait, la SMB fait tout son possible pour travailler   en toute légalité avec ses partenaires. Elle respecte ses engagements vis-à-vis de ces derniers, ainsi que les droits et obligations face à l’Etat Congolais.

Accusations sans fondement

Certaines personnes  qui n’ont jamais approché la SMB, sont souvent emballées dans des accusations non fondées créées et mises  à sa charge par ses bourreaux, la traitant  d’une firme minière  des meurtriers, qui ne respecte pas ses engagements, et qui détruit les routes de Masisi  en foulant également au pied  les conditions relatives à la protection de l’ environnement.

Par  une enquête nourrie menée par votre support, il s’est avéré avec amertume que toutes ces allégations restent l’œuvre des personnes malintentionnées  conduites par la simple volonté de nuire pour leurs intérêts sordides. Dans ce point, on croit pouvoir les qualifier sans crainte d’être contredits de non fondées. A titre informatif, la SMB vient de participer sur un coût  de 1000 sacs de Ciment,  soit 13.000 $ Américain à l’opération de la réhabilitation d’un pont qui s’était récemment écroulé sur la rivière Saké, dont les travaux étaient  lancés  par le Gouverneur de Province.  Elle participe aussi à l’entretien des routes de Masisi, avec  plus de 30 cantonniers  qu’elle prend totalement en charge en déboursant  4000$ par mois pour leur rémunération. Par cet apport,  les routes de desserte agricole  notamment,  les tronçons  Saké,-Bisunzu-Bibatama etc… se trouvent  en très bon état  à la grande satisfaction de leurs  usagers.

les cantoniers en pleine entrentiens de la Route dans le Masisi

Dans le P.E 47-31, la SMB a mis à la disposition des creuseurs, les Bornes fontaines  par lesquelles l’eau coule à volonté pour les éviter des maladies d’origine hydrique.  Le site est bien sécurisé par un bataillon de la Police des Mines et Hydrocarbure  PMH en sigle, détaché dans le périmètre pour remplir plusieurs  tâches, entre autre :- la sécurisation de minerais,  des convois des minerais de Bibatama vers Goma, et le rétablissement de l’ordre public, comme cela est observé dans chaque société respectable où vivent les humains.  Celui-ci  ne présente aucunement, un danger pour les creuseurs artisanaux, ni  la population riveraine  du P.E 47-31 comme cherchent le faire avaler à l’opinion publique  certains medias déphasés et aigris,  ayant la mission pécuniaire de nuire à la SMB.

Pour rappel, la SMB est une entreprise d’exploitation et d’extraction de minerais notamment, les Coltan, Cassitérite et wolframite. Elle dispose d’un système logistique ultra efficace ainsi qu’une équipe hautement qualifiée, avec un centre de traitement des minerais à Bibatama où les activités d’exploitation se déroulent en toute tranquillité sur l’ensemble de ses sites.

OKITO TEME PAPY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *