Journée internationale de l’épargne : M. Henry Muzaliwa plaide pour que l’épargne soit une culture pour tous les congolais

Célébrée  le 31 octobre de chaque année, les festivités de la journée internationale de l’épargne auxquelles ont pris part différentes personnes œuvrant au sein de structures de micro finances et tant autres personnalités et invités, ont eu lieu à Goma chef-lieu de la province du Nord-Kivu sous le thème « Epargne en RDC pour mon avenir c’est possible ».

L’occasion faisant le larron, votre journal en a profité pour avoir un tête à tête avec M. Henry Muzaliwa, point focal des organisations de micro finances du Nord-Kivu regroupées en Association Professionnelle des Coopératives d’Epargne et des Crédits (APROCEC), pour au moins scruter davantage ce qui est de l’épargne en soit et de la journée même.

D’entrée de jeu, il a fait savoir que cette journée reste un grand événement pour la communauté non seulement congolaise mais  surtout internationale. Pour particulièrement les congolais, c’est une journée par laquelle, on les rappelle l’importance de l’épargne dans leur vie. Avec même le thème choisi, a-t-il indiqué, il est bien clair que, nous cherchions à les appeler tous à épargner pour un avenir meilleur de leurs familles. En ce sens, on tient à souligner que, si vraiment les congolais veulent développer leur pays, il faudrait que l’épargne devienne une culture dans leur être. Ne pas épargner a-t-il souligné, est synonyme du choix d’être pauvre, alors que, si on choisit d’être un jour stable ou riche l’épargne est donc une voie inévitable.

Parlant des problèmes qu’ont connues certaines organisations de micro finances dans la ville de Goma, il a demandé à la presse d’éclairer l’opinion publique sur certains faits, pour l’amener à voir les choses telles que se présentent. Selon lui, ces problèmes enregistrés ne sont pas simplement une particularité de la ville de Goma mais de partout ailleurs, ça arrive, ce n’est pas la raison de dire qu’on ne peut plus épargner et déjà toutes  les institutions de micro finances et banques ont pris les choses en main et la Banque Centrale continue à superviser leurs agréments. Je félicite, a-t-il poursuivi, la population de la ville de Goma qui, malgré toutes les campagnes de diabolisation faites à l’endroit de structures de micro finances, n’a pas cessé d’épargner dans celles qui fonctionnent normalement. Car, a-t-il ajouté, en comparant les statistiques des années antérieures à celles de cette année, les signaux sont positifs. Que la population  continue dans cet élan, du fait que cela est un bon choix à forte raison qu’épargner reste d’importance capitale pour la stabilité et le progrès d’un individu.

Il  a ensuite remercié tous ceux ont repris conscience de recommencer à épargner, tout en leur rassurant que toutes les institutions de micro finances fonctionnelles au Nord-Kivu, ont toutes mis les mécanismes en marche pour ne plus revivre les tristes souvenirs du passé.

L’avenir de structures de micro finances dans la ville de Goma, a-t-il indiqué, est prometteur par le fait que, comme il a dit tantôt, par rapport aux années antérieures actuellement les choses vont dans le bon sens et il y a de quoi espérer.

Quant à  ce qui est de leur regroupement, il a tenu à rappeler que, la mission de toutes les organisations de micro finances, est celle de venir en aide à toutes les personnes exclues du système financier classique, c’est-à-dire, des gagnes petits, en  leur offrant de formations diverses en la matière.

 On le fait, a-t-il renchéri, par exemple dans les séances d’éducation financière et d’éducation coopérative pour lesquelles, nous les poursuivons jusque dans leurs activités pour leur montrer comment mettre en place les activités génératrices des recettes, mais aussi les gérer avec toute optimalité.

Il a enfin signaler que, l’APROCEC  veille à ce qu’il y ait une gestion saine au sein des organisations de micro finances pour ne pas retomber dans la situation du passé, en organisant des rencontres d’échange et de capacitation avec les gérants des entreprises membres, du fait qu’a-t-il martelé, il a été remarqué que, la mauvaise gestion  était parmi les causes majeures des problèmes auxquels elles s’étaient butées. Comme message, il a appelé les populations de Goma à continuer à épargner pour la stabilité de leur vie d’autant plus que, tout est mis en place pour qu’elles ne soient plus déçues.

Okito Teme Papy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *