Sud-Kivu : Le bilan prometteur du Général Major Muhindo Akili Mundos à la portée de l’opinion publique

une attitude du Général Major Muhindo Akili Mundos Charles de la 33ème Région militaire

C’est dans une des grandes salles de la 33ème région militaire que, le General Major Muhindo Akili Mundos Charles, s’est débarrassé il y a peu d’un de ses nobles devoirs, celui de rendre compte aux populations pour qui il travaille, en dressant son bilan d’une année à la tête de cette circonscription militaire qui coordonne la province du Sud-Kivu et celle de Maniema.

Devant un nombre important des journalistes, acteurs de la société civile et mouvements citoyens, les officiers et sous-officiers de cette région militaire et tant d’autres invités, cet officier supérieur des FARDC, a de prime à bord passé en revue l’état dans lequel il avait trouvé son nouveau poste d’attache, qui selon les éléments  vrais et vérifiables exposés  étaient au-delà de la médiocrité.

Dans ce chapitre il a été noté dans ces deux provinces sous son commandement : d’intense activisme des groupes armés locaux et étrangers, une criminalité aigue, indiscipline à outrance dans le chef des hommes en uniforme, la méfiance totale des populations envers les militaires et pourtant censés de collaborer pour bouter dehors les ennemis de la paix.

Des situations atypiques qui visiblement nécessitaient un officier coriace, bien formé et outillé pour en faire face et remettre de l’ordre, pour non seulement la défense du territoire national mais surtout la sécurité intégrale des populations de cette entité.

La discipline étant la mère de toutes les armées, sous l’accompagnement de toutes les couches de la population en appui à l’action de l’armée, le commandant de la 33ème région militaire s’est vite attelé à imposer cette discipline sans laquelle, toute mission confiée à une armée est toujours vouée à l’échec. Une option qui a accru la capacité de celle-ci pour plus d’efficacité  en améliorant également de manière considérable la relation entre elle et les populations civiles, à travers une collaboration saine qui a porté des bons fruits.

Parlant des groupes armés, il a indiqué que, par l’adoption et la mise en œuvre de l’approche de la sensibilisation sur le processus DDR, 1113 combattants se sont rendus, 513 armes automatiques étaient récupérées de leurs mains, pendant que plusieurs autres centaines ont accepté de déposer les armes et se rendre pour entamer le processus afin de servir la nation  dans la vie civile ou militaire.  

La paix entre les communautés était mêmement l’un de ses objectifs majeurs pour laquelle, il s’était investi aux couacs intercommunautaires qui sévissaient aux hauts plateaux d’Uvira et Minembwe dans le territoire de Fizi, qui ont in fine trouvé des résultats très satisfaisants.   Et pour pérenniser ces avancées, a-t-il révélé, un cadre de concertation intercommunautaire Civilo-militaire pour la paix durable a été mis sur pied dans ces contrées précitées. Toujours dans son actif de l’année, 1343 vaches et tant d’autres biens volés par des inciviques ont été restitués aux propriétaires à leur grande satisfaction.

Particulièrement en ville de Bukavu où est basé l’Etat-major de la région militaire, il s’est dit satisfait de son action qui, à travers des opérations bien conçues et menées, le banditisme et la criminalité ont sensiblement été réduits.  57 bandits ont été appréhendés et mis hors d’état de nuire ainsi que 16 armes automatiques en ont été récupérées. 67 militaires et officiers qui se sont méconduits ont été jugés et mis en prison pour une rééducation, pendant que les tracasseries routières se sont avérées amoindries sur tous les axes de son ressort. A cela s’ajoutent, la suppression de 137 barrières et l’anéantissement des coupeurs des routes qui mettaient à mal les trafics routiers dans cette région sous son commandement.

Le général Major Muhindo Akili  Mundos Charles, a toutefois reconnu que ce bilan bien qu’élogieux, n’est pas suffisant pour la stabilisation de sa juridiction qui comprend deux vastes provinces, pour lesquelles, il promet de multiplier les efforts à un niveau maximal en vue d’arriver pour l’année qui va suivre, à éradiquer complètement tous les groupes armés, la criminalité, le banditisme et coupeurs de routes, pour non seulement le bien-être des populations mais particulièrement permettre à l’exécutif provincial de mener en toute quiétude sa politique de développement.

Les acteurs de la société civile présents à cette séance, ont à leur tour félicité le commandant de la 33ème militaire Région  pour ces efforts déployés dont les retombées restent perceptibles sur terrain, avant de lui promettre leur accompagnement  pour l’année entamée afin d’atteindre  beaucoup plus de succès dans l’objectif poursuivi.

Papy Okito Teme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *