Les 25 années de l’action du CICR au Nord-Kivu célébrées avec faste à Goma

(Par notre envoyé Spécial Jean Paul Kombo)

La grande estrade de la maison des jeunes de la ville de Goma, a servi de cadre samedi 17 Août de l’année en cours, à la cérémonie des festivités du 25ème anniversaire de l’action du Comité International de la Croix-Rouge  CICR en sigle, dans la province du Nord-Kivu, célébrée chaque le 19 Août de chaque année.

Plus de 500 personnes au-delà des invités de marque et autorités de la place, ont pris part à cette cérémonie riche en son genre, à travers laquelle, certains artistes musiciens, peintres, dessinateurs, et comédiens, ont exhibé les bienfaits de cet organisme de Nations-Unies dans cette province victime d’affres et atrocités à répétition, sans omettre les récentes menaces de propagation de la fièvre hémorragique à virus Ébola auxquelles elle fait face.

10 peintres dessinateurs de 200 ayant participé au concours de dessin sur les missions et l’action du CICR organisé pour la circonstance, ont été honorés des prix leur octroyés diversement selon les meilleures œuvres.  A cela, s’est ajouté une chanson mettant en exergue les actions du CICR composée par les artistes musiciens locaux Dety Darba et Franck Issa qui a été présentée à l’assistance, avant que le terrible Mze Mbukuli ne puisse l’exploser de rire dans une pièce de comédie allant dans le sens d’exalter la bravoure des volontaires de cet organisme onusien engagés dans l’action humanitaire en République Démocratique du Congo en général et au Nord-Kivu en particulier. Cela, en apportant un soulagement aux personnes affectées par les conflits armés et catastrophes naturels.

Cette manifestation, a indiqué M. Carlos Batallas, chef de la sous-délégation du CICR Goma, ne visait pas seulement à faire connaitre les actions du CICR durant ces 25 dernières années, mais surtout à saluer le courage et la résilience des populations du Nord-Kivu malgré toutes les souffrances  et violences auxquelles elles sont confrontées. Les congolais, a-t-il ajouté, nous ont  toujours impressionnés par leur capacité de reprendre leur vie et de surmonter toute difficulté qui les guette.

Poursuivant son intervention, il a laissé entendre que, depuis 25 ans le CICR continue à réunir  des milliers de personnes qui ont été séparées de leurs proches à cause des conflits armés, à soigner des blessés de guerre, à subvenir aux besoins essentiels en termes nourriture et eau ainsi qu’à sensibiliser les porteurs d’armes sur la nécessité de respecter les lois  de la guerre et la dignité humaine.

Malgré tout cela, a-t-il renchéri, les besoins humanitaires ne font qu’augmenter au Nord-Kivu et nous continuons à agir.  Sauf, a-t-il conclu, qu’il est temps que ce cercle de violence perpétré contre les paisibles citoyens prenne fin.  A noter qu’une autre manifestation du type est prévue en date du 22 Août à Bukavu chef-lieu de la province sœur du Nord-Kivu, le Sud-Kivu. =

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *