Retour du Gouverneur Carly Nzanzu Kasivita : Nécessité de la mise en place d’un Gouvernement responsable

Tous les Gouverneurs issus de dernières élections législatives 2019,  ont déjà chacun  mis en place une équipe gouvernementale  qui se met promptement en œuvre, derrière la vision du chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi, inscrite dans ses 5 axes prioritaires  notamment, l’instauration d’un Etat de droits, la bonne gouvernance, l’amélioration du climat des affaires,  la lutte contre le chômage, et la solidarité nationale.

De tout ça,  il s’avère que l’instauration d’un Etat de droits reste le point le plus fort sur lequel, le Président de la République compte plus s’atteler, dans la perspective  d’éradiquer un tas  d’antivaleurs qui ont gangrené le pays durant plusieurs décennies, qui tentent de persister dans la gestion de la res publica.   

Une tâche à laquelle, le nouveau locataire du gouvernorat de la province du Nord-Kivu devra se mettre ardemment, bien que le Nord-Kivu  ait connu un retard dans l’élection de son gouverneur du à la persistance de la maladie à virus Ebola dans sa partie nord autrement dit le Grand-Nord.

Cela, en tenant compte de l’impatience de ses administrés qui attendent de lui, un gouvernement battu sur base des personnes compétentes, intègres, outillées, travailleuses, capables de relever les grands défis qui rongent cette partie du pays. Parmi ces derniers on peut noter, l’activisme des groupes armés, la propagation de la fière hémorragique à virus d’Ebola, et les problèmes relatifs à la cohabitation pacifique entre les communautés que compose sa juridiction.

Dans cette optique, il saute à l’œil nu qu’il  devra pour cette fin, aller au-delà des pressions politiques lui exercées par certains poids lourds politiques qui lui ont soutenu pour son élection à l’occurrence, les anciens gouverneurs Julien Paluku et Eugène Serufuli…sur la désignation des membres qui constitueront son gouvernement.

 Ce qui lui donne l’obligation de se pencher plus sur les valeurs, les capacités et la probité morale.

 Ses deux semaines passées à Kinshasa la capitale du pays et siège des institutions nationales, lui ont visiblement été une occasion de réfléchir et d’approfondir des contacts  susceptibles de contribuer  à la mise en place d’une équipe gouvernementale qui pourra bien être à la hauteur de la mission apparemment pas facile qui l’attend.

Sera-t-il à la hauteur ?

Celle-ci, parait la question la plus monumentale que se posent  la plupart d’analystes avertis, qui semblent bien avoir la maitrise sur différents couacs qui entravent l’envol glorieux de cette province, pourtant riche en ressources tant minières qu’agricoles.

Le nouveau gouverneur du Nord-Kivu, regorge plus d’atouts pouvant lui permettre de faire face aux problèmes qui se présentent dans son parcours entant que chef de l’exécutif provincial.

Ceci, nous renseigne bon nombre des personnalités politiques aguerries et notables de la province,  par d’abord le fait d’être un fils du terroir, et ensuite pour avoir été l’un des ministres du gouvernement de son prédécesseur Julien Paluku Kahongya, à coté de qui, ils ont ensemble précédemment fait face à ces mêmes défis.

L’essentiel pour lui, pensent-ils, serait de rectifier le tir,  à forte raison que l’action de son ex chef de l’exécutif provincial n’a pas réussi à mettre de manière convaincante   fin aux difficultés précitées. La seule voie raisonnable à emprunter pour réussir, lui serait d’éviter de tomber dans les pièges que ces vautours  peuvent lui tendre dans la proposition de leurs pions au sein de son gouvernement. Cela, du fait qu’ils ne présentent même pas eux-mêmes un bon exemple de gestion à emboîter.

Papy Okito Teme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *