Bruno Tshibala, l’homme de la situation, patron de l’Udps, confirme ses compétences

Fruit de l’accord politique de la Saint sylvestre, le premier ministre Bruno Tshibala, patron de lUDPS, confirme ses compétences et sa détermination. Le train de l’organisation des élections est en marche, la stabilisation socio-économique maintenue, les foyers des tensions réduits, … même les plus sceptiques sont aujourd’hui convaincu.
Personne ne pouvait pas parier sur sa personne, quelques mois avant sa nomination au poste de premier ministre par Joseph Kabila, le chef de l’Etat. Personne encore, ne pouvait pas parier sur sa force, ses compétences et sa bonne maîtrise à conduire au bon port ce grand navire, la RDC, aux côtés du capitaine Joseph Kabila.
Mais Bruno Tshibala Nzhenzhe, a défié tous les sceptiques. Le Premier Ministre, l’un des plus proches collaborateurs du feu Étienne Tshisekedi, jadis président national de l’UDPS, (à qui il a légalement succédé), rempli parfaitement sa mission. Avec perspicacité en plus. En réussissant de remplacer Augustin Matata Mponyo, Brutshi, pour les intimes redonne du fil à retorde aux ennemis du peuple congolais, ceux-là même, qui pariaient notamment sur l’échec du processus électoral, devra se clôturer à la fin 2018, par l’organisation des élections législatives, provinciales, nationales et la présidentielle.
Stabilité sécuritaire et travail productif
D’abord, il a réussi à apaiser les tensions politiques qui bouillonnaient à plus de 180°. La quasi-totalité des partis politiques de l’opposition fédèrent aujourd’hui à l’accord de la Saint Sylvestre. Ils sont de plus en plus nombreux, leurs leaders, à rallier la mission du chef du Gouvernement. Ensuite, avec doigté, il exécute petit à petit les grands programmes de son gouvernement. Stabilisation du cadre macro-économique, relance de l’agriculture, consolidation de la paix et de la stabilité sécuritaire, mobilisation et maximisation des recettes, lutte contre la corruption et la fraude, l’organisation des élections et la restauration de l’autorité de lEtat sur l’ensemble du pays.
En acceptant dêtre nommé à ce poste, ce vieux opposant(le seul membre fondateur encore en vie de lUdps), savait que cest un pari risqué. Surtout que ce poste était aussi convoité et faisait lobjet des manipulations de tout bord de la part de certains chanceliers occidentales.
Mais en vrai patriote convaincu, Brutshi défi un à un et agrandi ses forces ragaillardissant ses partisans de lUDPS qui viennent de finir leur congrès avec brio. Le premier congrès poste Étienne Tshisekedi. Il a ainsi permis à léconomie nationale de résister aux divers vents, les plus violents dailleurs, aux quels la RDC faisait et fait toujours face. Seulement, le pays semble se tiré aisément de cette menace. Le Premier Ministre en a heureusement pris conscience. Le taux de la monnaie nationale, le franc congolais est aujourdhui stable. Il séchange à 1600 Fc alors quil se rapprochait de 2000 Fc, il y a quelques mois juste avant sa prise de fonction, semant la panique dans la population.
Stabilité et sécurisation économique
Enfin de redonner du tonus à léconomie nationale et faciliter la maximisation des recettes, le gouvernement Tshibala, assaini progressivement le climat des affaires avec un accent particulier sur le secteur minier, un secteur sur lequel repose plus de la moitié des recettes du budget du pays. Bon nombres des contrats sont petit à petit revisités pour se rassurer sils répondent parfaitement aux aspirations du peuple congolais. Une nouvelle loi portant sur le code minier déjà au parlement viendra renforcer la mesure, une fois promulgué par le chef de lEtat.
Avec les régies financières, la chasse à la fraude, à la concussion et au détournement a été lancée. La peur a ainsi élu domicile dans le chef des habitués de ces mauvaises pratiques, depuis que le premier ministre dans toute son intégrité morale et professionnelle, a à vive voix, déclaré que les portes des prisons leurs sont grandement ouvertes.
La poursuite de la coopération avec les institutions de Breton woods est venue consolider la place de léconomie nationale sur léchiquier international. Aujourdhui des grands efforts sont déployés pour diversifier léconomie du pays. Un accent de taille est mis sur le secteur agricole qui connait des bonds rassurants. Les échanges économiques avec des partenaires commerciaux, africains, européens et asiatiques ont connues une augmentation, faisant bénéficier le pays dans un partenariat désormais gagnant-gagnant. Rendant ainsi la Rd Congo, un pays à économie fréquentable et prospère.
Avec la modernisation de larmée nationale, les Fardc poursuivent les opérations de stabilisation du pays. Après lespace Kasai, où la milice Kamwena Nsapu a été défaite. Dans la province de Tanganyika où le conflit Luba-pygmées, désormais régler, faisait ravage ; où encore au Nord-Kivu, où les ADF ont perdu sensiblement du terrain et sont en errance. Au Sud-Kivu, cest les mai mai yakutumba, qui sont en cavale et en débandade à Fizi-Baraka après la grande opération menée depuis deux mois par les troupes de larmée régulière.
Cap vers les élections
Et au même moment, le gouvernement avec la CENI poursuivent avec la mise en œuvre du calendrier électorale, devant aboutir à lorganisation des prochaines élections programmée pour décembre 2018. A titre illustratif, la sensibilisation des différentes couches de la population sur la pertinence et lutilisation de la machine à voter. Le gouvernement Tshibala sest fixé comme objectif dallouer 40 à 50 millions de dollars américains à la CENI pour son budget afin de parier à toute éventualité étant donné que la communauté internationale du moins certains partenaires européens et américains se sont obtenus de financer ce processus dont le coût global est autour de 1 milliard de dollars US. « nous irons bel et bien aux élections, il est donc inutile dintoxiquer la paisible population avec des manifestations des rues », avait-il (Bruno Tshibala) martelé lors de son dernier passage à Goma (Est de la RDC) aux détracteurs du peuple congolais, promettant doffrir avec son gouvernement des bonnes élections crédibles.
Prêt pour concourir Bruno Tshibala ne reste pas immobile. La machine UDPS a été réactivée. Avec le dernier congrès tenu par son parti, quil dirige désormais, dans toute légalité, après son élection par les congressistes, lUDPS est désormais en ordre de bataille. Toutes les fédérations du pays et ceux de la diaspora qui en ont pris part, ont été instruit à sensibiliser et à mobiliser déjà leurs bases pour les prochaines échéances électorales où le parti désormais du Premier Ministre Brutshi espère jouer le rôle de premier plan. Et avec ses cadres récemment nommés dans la territoriale, lespoir dune réussite prochaine est garanti.
Sala Keba !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *