Nord-Kivu : L’honorable Prince Kihangi Chamwami appelle le nouveau gouverneur à penser à walikale dans ses priorités

A la fin de la cérémonie de remise et reprise au gouvernorat de province intervenue en date du 28 juin de l’année en cours, l’honorable Prince Kihangi Chamwami, député provincial du Nord-Kivu de la circonscription électorale de Walikale, a donné quelques impressions sur ce qu’il attend du nouveau gouverneur de la province, pour l’essor socio-économique de sa juridiction.

une attitude de Prince Kihangi Chamwami

Cet élu du territoire de Walikale, a regretté de l’action de législatures précédentes desquelles ce territoire n’a pas bénéficié des rétributions avantageuses à ses dignes filles et fils, tout en espérant que, l’actuel gouverneur va essayer de corriger ce qui n’a pas été bien fait par le passé.

Relevant les priorités de sa base, il a fait mention de la question sécuritaire comme l’élément primordial qui fait défaut au bon déroulement  de  plusieurs activités bénéfiques à ce territoire. A titre d’exemple a-t-il dit, il y a même des commerçants qui ont peur de faire Walikale à cause de l’insécurité, avec une dizaine de groupes armés qui y est activement opérationnel. A cela, a-t-il poursuivi s’ajoute, celle de l’impraticabilité des routes. C’est visiblement regrettable que l’on ne puisse pas ne fut que faire un kilomètre de route pendant un règne de 12 ans, s’est-il indigné, tout en croyant à l’accompagnement qu’ils vont devoir comme députés, offrir à l’action du nouvel exécutif provincial pour la résolution de ces problèmes, non seulement pour le territoire de Walikale mais surtout pour  la province qui a encore des soucis sur l’aspect sécuritaire dans son ensemble. Comme vous le savez bien tel que moi, a-t-il rappelé, il y a les tueries à répétition enregistrées à Beni et Lubero, les problèmes de routes à Masisi et un peu partout, les kidnappings même ici à Goma chef-lieu de la province, l’épidémie de la maladie à virus d’Ebola qui tente de battre son plein à Beni et Butembo.

Tous ceux-là, a souligné l’honorable Prince Kihangi, restent des questions prioritaires sur lesquelles le nouveau gouverneur devra se pencher, sans oublier la problématique qui a failli déborder la vase, celle de la représentativité de toutes les communautés de la province du Nord-Kivu. De mémoire, a-t-il indiqué, cette interrogation avait amené par le passé certaines personnes à penser que, le Nord-Kivu devrait être découpé parce qu’il y avait quelques communautés qui estimaient ne pas être représentées. Il croit que, le Gouverneur Carly Nzunzu Kasivita pourra prendre en compte toutes ses préoccupations pour faire en sorte que l’harmonie puisse régner au sein de son entité politico-administrative son développement.

Parlant du prochain gouvernement, il dit s’attendre à une équipe forte, recrutée sur base des compétences et des valeurs, sans omettre  le respect de la représentativité, pour laquelle, il faudra faire que toutes les communautés de la province soient représentées, pas simplement au gouvernement mais également à divers niveaux de la gestion de la chose publique en province.

 En conclusion, cet élu du territoire de Walikale a ardemment souhaité que, ce malentendu de majorité communautaire, minorité communautaire ou autres tribus puisse définitivement cesser, et que la chance de participer à la gestion de la chose publique, soit de manière équitable donnée à tous pour éviter des frustrations au prix du bien-être commun.     

Jean Paul Kombo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *