Ce que la chefferie de Bahunde attend du nouveau Gouverneur de la province du Nord-Kivu

A l’occasion de la cérémonie de passation de pouvoir au gouvernorat de province du Nord-Kivu, il a été une opportunité à votre support d’avoir les impressions des uns et des autres parmi lesquels celles du Chef de la chefferie de Bahunde, le Mwami Nicolas Kalinda Kibandja dont nous vous proposons ci-dessous.

Bonjour Mwami

Bonjour Monsieur le journaliste

Echo d’opinions : Vous venez d’assister à la cérémonie de remise et reprise du nouveau chef de l’exécutif provincial, quelles en sont vos impressions ?

Mwami Nicolas  Kalinda: Je suis vraiment heureux que cela se soit passé de manière apaisée, sans la moindre altercation, ni dérangement, bref, de façon civilisée.  Et nous souhaitons enfin que, ça puisse se pérenniser dans le chef des générations à venir pour le bien de notre province.

Echo d’opinions : l’intérieure de la province a souvent beaucoup des difficultés auxquelles elle est confrontée. Vous entant qu’autorité coutumière de Bweremena qu’attendez-vous du nouveau gouverneur ?

Mwami Nicolas Kalinda : De prendre en compte mon entité dans toutes actions relatives au développement de la province. Non seulement ma chefferie mais plutôt toutes les entités coutumières de la province, parce que d’abord il est le gouverneur de tout le Nord-Kivu et ensuite, le développement de la province concerne tous les éléments et parties qui la constituent. Nous croyons aussi qu’à notre titre de chef coutumier, nous pouvons être comptés parmi ses conseillers auprès de qui il peut bénéficier de quelques orientations en ce qui nos chefferies.

En termes de priorités, nous pensons tous à l’amélioration des conditions de vie de nos administrés. Et pour que cela soit effectif, il faudrait envisager et mettre en place des projets susceptibles de résoudre des problèmes qui restent à la base du sous-développement de nos entités.

Echo d’opinions : Qu’est-ce-que le nouveau locataire du gouvernorat de province peut attendre de vous ?

Mwami Nicolas Kalinda : Le plus important, c’est l’accompagnement. D’abord entant que Mwami, et ensuite comme député provincial. Cela, à travers des conseils et des orientations allant dans le sens de la solidification de la cohabitation pacifique et du développement pour faire avancer notre province et faire d’elle un lieu vivable, fiable, viable.

Echo d’opinions : Merci Mwami

Mwami Nicolas Kalinda: C’est moi qui vous remercie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *