Grâce aux efforts du Directeur David ANGOYO RUTIA, la Regideso Nord-Kivu alimente les quartiers oubliés de Goma

Himbi, Katoyi, Munigi, Kilijiwe, Ndosho, Buhene, Turunga, Nyabushongo etc… sont là les quartiers jadis appelaient  oubliés dans la desserte en eau potable en ville de Goma. Dans ces quartiers, voir l’eau jaillir du robinet était  considéré comme un miracle semblable à celui où Dieu avait demandé à Moïse de frapper sa canne sur la pierre pour avoir de l’eau à boire pour les enfants d’Israël. Dans  ces quartiers, l’eau  était réservée qu’aux nanties. Seul les gens qui procèdent  des véhicules pouvaient  puiser cette denrée rare en ville pour retourner avec afin de s’en servir dans leurs ménages. Dans ces partie de la ville de Goma, le manque d’eau été devenu une habitude, c’est-à-dire une seconde nature pour les autres. Effectuer une distance de 10 à 20 km en plaine ville pour  aller chercher de l’eau  comme au village ne disait plus rien à ces citadins qui devraient le faire afin  de sauver leur vie.  « Nous sommes au 21  siècles,  le siècle ou l’homme ne doit plus souffrir pour trouver de l’eau, mais  à Goma nous vivions comme si ont été dans un désert. Même les gens de Rutshuru (cité situé à 70 km au Nord-Est de Goma)  vivaient mieux que nous il y a quelques années passé ».  Explique, Deborah wa Nyonjo une habitante de la ville de Goma. A une autre de se plaindre, «  les autorités ne s’intéressaient pas à notre quotidien. Nous souffrions tellement pour avoir de l’eau. Certains des parents de la ville de Goma ont eu à perdre leurs enfants par noyade dans le lac et certains enfants ont été victimes du kindnaping. Bref la vie nous fut difficile. »

Une nomination utile

Depuis l’avènement du Directeur David ANGOYO RUTIA à la tête de la Direction de la Regideso au Nord-Kivu,  tous semble bien aller.  Dès son arrivée, ce routinier a tout d’abord   fait l’autopsie  de l’entreprise mise à sa charge en débutant par faire l’état de lieu de la desserte en eaux potable dans la ville, l’état des outils  notamment, les centres de pompage, les réseaux de distribution et enfin le nombre des abonnées actifs et fictifs pour bien les servir ,mais aussi connaitre ses partenaires qui vont lui prêter main forte pour atteindre ses objectifs.

Après avoir cerné les causés, le Directeur David ANGOYO RUTIA s’est mis au travail. Il a tout d’abord répertorié les nombres de bornes fontaine à mettre  sur pied, d’autant plus que sur 100%  existant, à son arrivé, rien que 20% étaient encore en bonne état mais n’arrivaient  pas à satisfaire les populations de Goma, cela étant donné que la demande reste très forte. A ce jour, 80% des bornes Fontaines sont en fonction, l’eau coule de nouveau dans des quartiers jadis oubliés, à la grande satisfaction des populations usagers du produit de la Regideso  qui est l’eau potable. 

Dans le quartier Himbi au niveau de la plage du peuple ou la population a du mal à avoir et à puiser de  l’eau potable. Le Directeur David a, dans le cadre du programme de 100 jours du président de la République Félix-Antoine Tshisekedi, installé un mini pompage  pour desservir  ce quartier qui a longtemps souffert de manque d’eau.

Un nouveau réseau de transport  d’eau du lac bien traité a été  tracé, et le quartier est actuellement alimenté en eau sans rupture. Un bénéficiaire en témoigne, « il y a de cela dix ans que nous vivons sans l’eau potable. On puisait de l’eau directement du lac avec tous les risques de maladies  diarrhéiques et autres, mais présentement nous avons nos propres robinets et l’eau jaillis matin, midi et soir. On est satisfait de voir que ce cauchemar est derrière nous. »  

Pour pallier aux problèmes de manque d’eau potable dans ces quartiers précités,  l’homme a commandé deux camions citernes répondant aux standards internationaux pour distribuer de l’eau partout où il y a carence et cela à bas prix.

De tout ce qui précède, c’est ici le lieu de signaler  que le Directeur David ANGOYO RUTIA est un homme de développement,  sa perspicacité dans l’exercice de son travail lui confirme son titre de manager.  Pour lui ; «  il faut chercher les solutions innovantes et approches pour régler à moyen et  long terme  le problème de la desserte en eau potable à Goma, c’est-à-dire, qu’il faut  projeter notre vision vers l’horizon 2030 qui nous donneras une meilleure couverture.»  Avant de poursuivre en disant que,  « Certaines actions sont déjà en cours d’implémentation ; ce qui est salutaire pour la ville de Goma. D’autres par contre, nécessitent  des investissements qui malheureusement ne proviennent pas de l’effort intérieur, mais forcément attendus des bailleurs de fonds traditionnels pour lesquels la priorité n’est pas forcément Goma. »

Sur ce, plusieurs habitants satisfaits du travail bien fait par le  manager David ANGOYO RUTIA témoignent et soutiennent ses actions et lui demandent de bien faire plus.

Patient Ndoole un citoyen de Goma reconnaît : «   Il faut avoir le courage de reconnaitre les avancées notables portées par le nouveau le Directeur de la Regideso Nord-Kivu qui a redonné vie à cette entreprise. Il y a bon espoir à ce jour, et l’essentiel est plutôt de sensibiliser les abonnées à honorer leurs factures sans quoi cette entreprise est vouée à l’échec. » 

A titre de rappel,  il sied de  signaler que la Régie de distribution d’eau ‘’ REGIDESO ‘’en sigle, est une entreprise publique de la République démocratique du Congo chargée de la distribution d’eau potable sur l’ensemble du territoire national, autant en zone urbaine qu’en zone rurale. Cette entreprise publique autonome est sous la tutelle des départements de Mines et Énergie et du Portefeuille. La compagnie fut créée en 1939. Sans la présence de la Regideso dans la ville comme Goma,  reconnue comme berceau des épidémies graves, les vies des plusieurs seraient en danger. Il est temps de savoir reconnaitre les mérites et les efforts des autres en payant les factures de la Regideso pour permettre à cette entreprise d’améliorer ses services actuelles et futures.

 Papy Okito Teme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *