La SNEL Direction Est de Goma fait tout pour pallier aux difficultés de bien servir ses Clients, malgré le déficit.





La société Nationale d’Electricité Direction Est de Goma reçoit de la centrale de Ruzizi au Sud-Kivu rien que 5 mégawatts, pour une ville de plus de 1 millions d’habitants  et  où il y a  une grande émancipation démographique  très avancée. Une tâche difficile pour la Société  d’Electricité d’arriver à bien servir ses clients.





Au fait, la ville de Goma compte présentement 18 Quartiers.  A cela s’ajoute  la cité de Mugunga et Buhene qui sont dans la périphérie.  Tous  ces quartiers ont besoins  de l’électricité pour  non seulement l’éclairage mais aussi   permettre aux habitants de ces quartiers d’user de leur droit garantie par la constitution de la RDC, celui de vivre dans les bonnes conditions, d’avoir du courant et de l’Eau potable. Hélas, cela ne pas chose facile, d’autant  plus que la SNEL  ne peut pas satisfaire tout le Monde vu que la grande demande  de la ville de Goma par rapport à la quantité d’électricité qu’il reçoit de Bukavu. «  Nous avons un grand problème pour servir tous nos abonnés à Goma, nous recevons de Bukavu 5 mégawatts. Cela est insuffisant pour nous. Nos client ne comprennent pas parfois que nous faisons d’efforts incommensurables pour qu’ils aient n’est fut que ceux qu’ils ont.»  Nous a dit le Directeur a.i Mukunatsi  M. avant de poursuivre que, « ce déficit est dit suite à la baisse d’eau du Lac Kivu qui n’a pas suffisamment  des rivières qui le ravitaillent afin de bien tourner les machines du Barrage de la Ruzizi 1.» A Goma, malgré cette insuffisance, les agents et cadres de cette entreprise  paraétatique font de leurs mieux pour que les abonnés de la SNEL ne manquent pas d’Electricité. Jours et nuits, ils sont à l’œuvre,  dès 6heure du Matin, échelles sur leurs épaules pour  parcourir les avenues, les rues et ruelles dans le but repérer les pannes  y remédier directement.    « Ici nous sommes au quartier Bujovu, un client nous a signaler une panne et nous voilà en œuvre pour lui satisfaire et voir si il y a autres pannes pour faire la même chose», témoigne Bosco agent des terrains à la SNEL/Goma. 

Des difficultés

Presque dans tous les quartiers de Goma, certaines abonnées  ne cessent de réclamer un service de qualité  et en quantité à la SNEL. Certains pensent que cette société leur font payer ceux qu’ils ne consomment pas car ils ne reçoivent pas du courant comme il faut, et d’autres se plaignent du phénomène dit de délestage qui est devenu monnaie courant  dans la ville. Tout ceci met en mal le bon fonctionnement de cette société avec tout le monopole du marché qu’elle  possède dans la ville volcanique.  Un Cadre de la Snel nous explique, « Cette catégorie d’abonnés refuse même de payer leurs factures,  d’autres commencent déjà à déconnecter les câbles de la SNEL pour aller dans une autre structure nouvellement créée par les Hommes d’affaires de la région pour mettre à terre l’Etat. A cela s’ajoute la campagne de dénigrement de la Société National d’Electricité par cette nouvelle  société qui couper même les lignes de transport d’électricité de la Snel chose que tu ne peux voir dans aucun pays du Monde  ou un privé  met à défié l’autorité de l’Etat. » 

Il poursuit en relevant , «  les difficultés de la Snel ne proviennent pas seulement des abonnés, mais aussi de certains de nos agents véreux qui tracassent les clients en leurs demandant de l’argent pour le rendre un service. Surtout les journaliers qui ont un contrant de 2 mois avec la Société, qui après leur prestation certains de ces journaliers continuent à rançonner les clients qui parfois leurs font confiance en le remettant de l’argent pour venir leur payer la facture et de suite les journaliers partent avec l’argent des clients. Voilà d’autres difficultés auxquelles nous faisons face, et nous demandons aux clients de dénoncer ces agents escrocs »

Des projets

Pour pallier au déficit de l’Electricité  dans la ville de Goma, la Snel Direction Est de Goma compte sur deux grands projets que l’Etat Congolais a mis en place ;  notamment  la centrale  de Mugunga qui est déjà fin prêt pour fonctionner, et dont la SNEL ne manque que le transformateur qui doit  venir de Nairobi au Kenya pour Goma afin de permettre la mise en marche  de cette dernière.

Il est à noter que ce projet est le fruit de plusieurs pays au long de la Rivière Nil pour lutter contre la disparition de cette Rivière  en empêchant l’abattage des arbres et d’autres pratiques non conformes à la protection de l’environnement ;

Le second, est l’exploitationdans les jours qui suivent, par le gouvernement congolais et ses partenaires du Gaz Méthane du lac Kivu dans le Bassin de Kabuno qui devra permettre à la RDC de produire de l’Electricité qui va servir Goma et périphéries dans un futur proche, sous la gestion de la Snel. Cela va  permettre que la ville de Goma puisse avoir de l’énergie 24H/24  sans coupure.  Dans le même ordre d’idée, la Snel à commander  plus de 5.000  compteurs dénommés ‘’Cash Power’’ qui vont être installés petit à petit  dans  les 18 Quartiers de la ville Goma, afin de permettre aux abonnées de payer ce qu’ils consomment  au lieu et place des paiements forfaitaires qui n’honorent pas la Société.

De ceux qui pensent  que la SNEL n’est pas bien gérée à Goma, le Directeur Mukunatsi, Mukunat pour les intimes,  rassure que tout baigne comme des beignets dans l’huile à la Direction de Goma, Aucun problème ne ronge cette société. Tous les agents touchent leur salaire chaque mois et la plupart sont bancarisés, presque tous les agents sont véhiculé, donc quant à ces détracteurs, le Directeur leurs dit «  il n’est pas interdit de rêver, si quelqu’un a besoin d’être Directeur, il ne faut pas qu’il fasse du mal à quelqu’un pour l’être. Rien que la méritocratie compte »  honnête, clairvoyant  et rigoureux dans son travail, le Directeur Mukunat  est parmi les oiseaux rares que compte la Snel.  Avec ses 32ans de  service, ce dernier a beaucoup travaillé  à la DDK à Kinshasa, où tour à tour  a été, maintenancier, ingénieurs,  chef de Centre de Goma, et présentement  par son bien fait il a été nommé  le Directeur ad intérim poste qu’il assume avec professionnalisme.

 Sala Keba !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *