Le général Rodrigues Martins Filho nouveau commandant des forces de la Monusco : Ma priorité reste la protection des civils

Peu après sa nomination au titre du nouveau commandant des Forces de la Monusco, en remplacement du général Dos Santos Cruz également de la nationalité brésilienne, le général Rodrigues Martins Filho, a été il y a peu devant la presse à Goma chef-lieu de la province du Nord-Kivu, dans le centre de presse de cette mission onusienne, où il a brièvement parlé de ses missions. D’entrée de jeu, il s’est dit honoré d’être désigné par la haute hiérarchie du système des Nations Unies, pour assumer ses fonctions dans sa mission de la stabilisation de la République Démocratique du Congo. Je me range, a-t-il indiqué, dans la logique de l’accomplissement digne des missions me confiées, dont la primaire, reste la protection des civiles, dans laquelle sont également inscrites, la stabilisation du Congo par la restauration de la paix, la sécurité et le renforcement du cadre de coopération Monusco-RDC.La mission, a-t-il poursuivi, va continuer à accorder son soutien au gouvernement de la RDC, dans son objectif d’anéantissement des groupes armés, qui demeurent une menace réelle à la quiétude des populations civiles, tant à travers le pays tout entier qu’au Nord-Kivu en particulier.

La coopération entre la République Démocratique du Congo et la Monusco, demeure une réalité, a-t-il rappelé, avant de souligner que ces deux parties vont revenir sur l’objectif principal qui consiste à protéger les civils, dans l’élan mêmement de la stabilisation de la région des grands-lacs, plus particulièrement celle du Congo. Le nouveau commandant des forces de la Monusco, a enfin mis cette occasion à profit pour, présenter ses compliments aux vaillants soldats des FARDC, pour les inlassables efforts qu’ils ne cessent de déployer dans l’optique de la neutralisation totale des groupes armés encore actifs au pays. Cet officier supérieur des forces de la Monusco, a-t-on appris sur place, est doté d’une expérience avérée dans le domaine militaire, ainsi que le système de l’ONU. Il fut d’abord chef de bureau des organisations internationales au ministère brésilien de la défense, puis officier de planification au sein du service de la constitution de la force(FGS) au département des opérations de maintien de la paix entre 2005 et 2008 à New-York, et enfin conseiller militaire adjoint auprès de la mission du brésil auprès des Nations-Unies entre 2001 et 2003. 

MARIE CLAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *