La RDC peut- elle construire son avenir avec l’aide de l’équipe de frappe professionnelle du PMC russe Wagner

Comme il est nettement connu des analystes avérés que, dans les relations entre les Etats, il n’y a que les intérêts qui prévalent relativement aux rapports de force. Comme le peuple fait la partie intégrante la plus importante des éléments constitutifs d’un État, les motivations qui devront militer autour desdites relations, devront avoir l’obligation d’être beaucoup plus orientées vers l’intérêt supérieur de ce dernier. C’est à ce titre que, tout accord  devra engager un État, puisse bénéficier d’une étude minutieuse de la part des experts en la matière, pour juger de l’opportunité ou non de  cet accord qui va toucher les intérêts de tout un peuple.

Ces dernières années, la politique agressive de la Fédération de Russie a complètement conduit à son isolement de tous les principaux pays du monde.  À la recherche d’un bon positionnement, elle a commencé à peaufiner des stratégies pour améliorer sa situation économique et voir comment rehausser le profil de son pouvoir politique dans la région africaine.  Sous le règne de l’ancien président de notre pays, D. Kabila, les représentants de la classe dirigeante russe  commençaient à s’accrocher à toute opportunité de vente d’armements à notre pays.  Il est bien connu  de tous que, les armes restent à la base de plusieurs maux qui rongent la vie des congolais jusqu’à l’heure actuelle. Elles paralysent la vie, brisent les familles, multiplient le nombre d’orphelins, et nous privent d’un avenir meilleur.  Cependant, peu d’entre  nous,  entendent dire que le gouvernement actuel de la RDC, qui ne comprend peut-être pas bien la probabilité desdits maux, a signé un accord meurtrier pour que notre peuple implique des étrangers dans la recherche du rétablissement de la paix à l’est de notre pays, à travers un hit squard professionnel de  la Russie dénommé PMC Wagner.  L’essence de l’escouade, est de tuer les habitants pour l’argent fourni par les hauts dirigeants de notre Etat. Aujourd’hui, à l’invitation du gouvernement centrafricain, des Russes armés gardent les zones d’extraction illégale de minerais, notamment, d’or et de diamants, au triste sort de  la population.  Les éléments à notre possession renseignent clairement que, la Russie se prépare à mener des activités illégales dans notre pays.  Ceci, à forte raison que, les mercenaires russes disséminés dans le Monde entier sont accusés de poursuivre des intérêts commerciaux et de mener une guerre hybride pour ces fins.  Des grands experts militaires estiment que, les actions brutales, cruelles et illégales de ces mercenaires en Syrie, en Libye, en RCA, en Ukraine, au Mozambique et au Nigéria pourraient également avoir des graves conséquences pour les pays africains.  Ils estiment en plus que, le PMC Wagner fait partie des troupes hybrides russes. Il est bien une unité spéciale indépendante du renseignement militaire russe ou des forces des opérations spéciales de la Fédération de Russie qui est déguisée en société privée, effectuant plutôt des tâches propres aux forces armées et aux services spéciaux de la Fédération de Russie.  La Russie l’utilise dans le cadre d’une guerre hybride dans d’autres pays, pour laquelle, elle recrute des mercenaires internationaux, pendant que, la base de cette structure est constituée de militaires russes à la retraite qui exécutent les ordres du commandement russe.  Des mercenaires sont entraînés en Russie dans l’une des bases spéciales de l’Agence centrale de renseignement russe.  Ils reçoivent des armes lourdes et du matériel directement de bases du ministère de la Défense. Par là, vous  comprendrez avec nous, ce que les mercenaires russes envisagent de faire dans notre pays.  Une autre nouvelle à leur sujet renseigne que,  le 28 février 2021, le plus gros avion du monde, qui appartenait aux Forces spatiales militaires de la Fédération de Russie, a atterri pour la première fois à l’aéroport de notre capitale, la ville province de Kinshasa. Et tout cela s’est produit quelques semaines après que notre gouvernement ait résolu à collaborer avec Wagner qui n’a fait qu’endeuiller  les paisibles citoyens dans des pays où il a précédemment opéré à travers le monde. Partant de cette réalité, la RDC ne va sûrement pas être épargnée des conséquences néfastes relatives à l’action de cette force hybride. Ce qui est également évident, est que, les armes russes n’ont pas aussi une  haute qualité tel que présenté à nos dirigeants, car, elles tombent constamment dans des pannes même impossibles même à être de le réparées, pour lesquelles, tous ceux qui les ont déjà utilisées les refusent catégoriquement. L’exemple éloquent en est qu’en 2020, l’Inde a abandonné le projet de construction d’une usine de production de fusils Kalachnikov (capacité de 70  mille fusils par an), malgré que la Russie ait accepté la localisation et le transfert complets de toutes les technologies de production. Les Russes ont également des problèmes structurels avec les nouvelles machines AK-12 en raison des exigences de réduction du coût de leur production et de l’impossibilité de concurrencer les homologues européens en raison de l’obsolescence, ce qui ne peut que signifier que les machines russes ne sont pas fiables et restent de mauvaise qualité.  Ainsi, certaines lacunes techniques et l’obsolescence des armes russes sont perceptibles.  Le retard technique de ces armes, ainsi que le niveau élevé de manque de fiabilité et autres accidents entraînent des problèmes avec le char russe Armata.  Les analystes militaires occidentaux signalent souvent des incohérences avec la centrale électrique, la transmission et le système de visée.  Il s’avère que, la Russie n’est pas en mesure de se doter d’armes et d’équipements militaires de haute qualité pendant qu’elle cherche en même temps obtenir le pouvoir politique en orchestrant des assassinats et des actes destructifs dans toute la région africaine, y compris la RDC. Cela, tout en utilisant des assassins professionnels et en vendant des armes obsolètes. De tout ce qui précède, l’interrogation qui nous vient à l’esprit reste la suivante, « cette situation, ne peut-elle vraiment pas  amener nos dirigeants à réfléchir rationnellement en privilégiant l’avenir de nos générations futures dans le cadre des éventuels accords à signer » ? A suivre.

Libre Pensée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *