Programme Harvest Plus : Les partenaires du CIAT planifient des activités de production et dissémination des cultures bio fortifiées

(propos recueillis par,Jean Paul Kombo)

Environ une trentaine des partenaires du  Centre International d’Agriculture Tropicale CIAT en sigle, se sont retrouvés mardi 02 mars 2021, au Cap Kivu hôtel de Goma, autour du représentant pays de cette structure faisant partie du groupe consultatif sur les recherches agronomiques, et coordonnateur du programme HarvestPlus, Professeur Docteur, Antoine Kanyenga Lubobo, dans un atelier d’une journée axée sur la planification des activités de production et dissémination des cultures biofortifiées incorporées dans le programme HarvestPlus  financé par le gouvernement Canadien.

Ces travaux auxquels ont pris part quelques membres du gouvernement provincial du Nord-Kivu, et officiellement lancés par Mme Sheila Binti Fatuma, ministre provinciale ayant dans ses attributions l’agriculture, visaient à informer les partenaires sur les différents projets en cours et en perspective ; à vulgariser les procédures administratives et financières ainsi que les conditionnalités  de participation aux activités des projets après une période à une période de suspension de 2019 à 2020. Enfin la planification pour l’année 2021 des activités de production et de dissémination des cultures biofortifiées après une période sombre relative à l’avènement de la Covid-19.

Ce programme HarvestPlus, est mis en place pour apporter des réponses aux problèmes agricoles observés après les couacs enregistrés dans ce secteur dus à l’apparition de la maladie à Corona virus. Il sera exécuté au Nord et Sud Kivu, Haut Katanga, le Tanganyika et en Ituri.

Particulièrement au Nord-Kivu, 60. 000 ménages sont visés par ce dernier, pour lesquels, 375.000kgs de maïs et de haricots seront produits pour subvenir aux besoins en alimentation des habitants de cette province, par ces aliments riches en matières nutritives pour le renforcement de leur système immunitaire en vue de permettre à leurs organismes de résister aux éventuelles morbidités en occurrence la Covid-19 qui décime actuellement le monde entier.

Face à la presse, le  Professeur Docteur Antoine Kanyenga Lubobo, a fait savoir que, c’est après deux ans de suspension de leurs activités au Nord-Kivu pour des raisons d’ordre sécuritaire, à cause desquels, les bailleurs les ont demandés de mettre à jour leurs activités, qu’ils reviennent avec ce nouveau programme dont l’objectif général est de donner des réponses agricoles contre l’impact de la Covid-19 sur la sécurité alimentaire.

Dans un premier temps, a-t-il indiqué, il sera exécuté au Nord et Sud-Kivu pour lequel deux grandes activités seront menées entre autres, la production des semences de haricots et maïs pour cette saison culturale qui a débuté le 15 février de l’année en cours et la dissémination qui consiste à approvisionner en semences les ménages qui les  ont perdus lors de l’apparition de la COVID-19, pour booster la production de ces deux produits.

375.000 kgs dont 150 tonnes de maïs et 225 tonnes de haricots, a-t-il précisé, seront produits uniquement pour la province du Nord-Kivu, pour lesquels HarvestPlus plus, va en premier lieu travailler avec les partenaires de Béni, Butembo, Masisi et Rutshuru, afin qu’à longue lors de la saison de septembre, qu’ils voient si, le territoire de  Nyiragongo proche de la ville de Goma et celui de Walikale pourront y être aussi intégrés.

Cette fois-ci, dans l’ultime souci de mieux faire, a-t-il révélé, les partenaires ont été sélectionnés conformément à un certain nombre des critères préalablement arrêtés, parmi lesquels on peut retenir :- être reconnu officiellement par l’Etat et avoir des bases solides pouvant crédibiliser une organisation associative en République Démocratique du Congo. « Les ménages agricoles, ne bénéficieront pas des semences gratuitement, car ils vont devoir faire une petite contribution pour avoir des considérations sur ce qu’ils feront de leurs semences », a signalé le Professeur Docteur Antoine Kanyenga Lubobo, avant d’appeler les partenaires qui seront présélectionnés à s’approprier ce programme dont l’importance dans la vie des ménages de la province n’est plus à démontrer.

La ministre provinciale de l’agriculture du Nord-Kivu, s’est dit très satisfaite de ces produits biofortifiés de par les matières nutritives qu’ils contiennent, dont, le fer qui joue à l’augmentation du sang, et le zinc ainsi que la vitamine A qui aident à la bonne croissance de l’organisme. Des éléments, a-t-elle souligné, qui pourront sans doute renforcer le système immunitaire de l’organisme humain pour faire face à la Covid-19 en attendant le vaccin qui amènera un soulagement à grande échelle.

Elle a enfin mis à profit cette occasion pour, sensibiliser les participants sur l’acceptation de se faire vacciner contre la Covid-19, une fois le vaccin sera disponible au pays, car, a-t-elle renchéri, c’est depuis longtemps que, le vaccin est toujours diabolisé en Afrique, et pourtant, il a réussi à sauver des nombreuses vies humaines contre différentes maladies ravageuses telles que, la rougeole, la poliomyélite, la méningite et tant d’autres. Enfin, la ministre provinciale de l’agriculture au Nord-Kivu, a félicité et encouragé le CIAT et la République Canadienne pour ce programme louable et bénéfique pour les populations de cette province.

A noter que, le Centre International d’Agriculture Tropicale (CIAT), a son siège à Bukavu chef-lieu  de la province du Sud-Kivu, avec des activités à travers toute l’étendue de la République dans sa mission liée à une contribution efficace et renforcée pour une sécurité alimentaire optimale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *