Nord-Kivu : Octroiement par le journaliste Rodriguez Katsuva de la Bourse Malkiya d’études supérieures aux 30 étudiants.

(propos recueillis par Junior Akilimali, echodop2021)

Le journaliste, blogueur et cofondateur de l’organisation Congo Check, Rodriguez Katsuva, a dernièrement fait d’une pierre deux coups, en lançant à Goma chef-lieu de la province du Nord-Kivu,  la bourse d’études supérieures dénommée Malkiya, lors des festivités de son anniversaire de 29 ans d’âge.

 Cette bourse financée à 100% par ce jeune congolais, va permettre à 30 étudiants d’être à l’université cette année 2021. Ils auront le choix entre les institutions supérieures et universitaires suivantes dans les villes de Goma au Nord-Kivu et Bukavu au Sud-Kivu :  ULPGL, La Sapientia, UCG, UCB, UOB, UNIGOM, UEA, UCBC, UOR et ISP. 20 des bénéficiaires de ladite bourse seront dans des universités publiques et 10 autres dans les privées précitées. La grande particularité de celle-ci est qu’elle est ouverte même aux étudiants ayant obtenu leurs diplômes d’État de 50% et au-delà.

Dans ses propos, le journaliste Rodriguez Katsuva, a indiqué que, l’année prochaine il aura 30 ans d’où le choix de 30 lauréats.  En pensant à sa vie, a-t-il poursuivi, il a bon jugé d’aider concrètement des personnes pour qu’elles parviennent à exploiter leurs aptitudes, comme on il a été bien le pour lui. Après son stage à RFI fin 2018, on lui a offert une opportunité de faire son mastère à Paris. C’était l’ancien gouverneur Julien Paluku, qui l’avait inscrit à une bourse pprovinciale qui a permis qu’aujourd’hui il ait un destin différent de celui qu’il aurais eu, pour lequel, a-t-il dit, il lui sera reconnaissant toute sa vie.

«  À mon tour, je veux pouvoir permettre à beaucoup des potentiels de s’exprimer. Je sais aussi que, les points obtenus au diplôme d’État ne reflètent pas toujours la réalité des élèves. Un très bon élève peut bien faire 50%, tout comme 85%. Et un élève ayant fait 50% peut se découvrir de grandes capacités après avoir choisi sa faculté. C’est pour cela que, la chance est donnée à tout le monde. C’est cette action que j’ai envie de faire pour mes 29 ans, même si cela signifie renoncer à une grande partie de mon revenu annuel pour les années à venir», a-t-il laissé entendre à cette occasion.

Et de poursuivre, « La bourse Malkiya a pour vision d’accompagner les boursiers jusqu’au niveau de Master, mais le minimum sera la licence. Une nouvelle promotion des boursiers naîtra annuellement.  Chaque année donc, 30 personnes s’ajouteront aux lauréats de l’année d’avant. Il est évident qu’un moment, les charges seront plus importantes que les moyens disponibles, cela fait que : reprendre une promotion est éliminatoire. Et qu’une équipe travaillera pour s’assurer d’une continuité de cette bourse qui pourrait devenir nationale un jour ! ».

Pour en bénéficier, a-t-il précisé, il faudra envoyer une lettre de motivation à l’adresse : boursemalkiya@gmail.com à partir du 1er février au 14 2020. La lettre ne devra pas dépasser 600 mots. Un jury sélectionnera 50 candidats qui seront soumis à une interview, parmi lesquels 30 seront retenus. Le transport des candidats venant d’autres villes du Nord Kivu sera pris en charge par la bourse.

La bourse Malkiya, a-t-il enfin expliqué, porte le nom de sa dernière fille née à Paris, pour laquelle, il veut  que, quand sa fille aura 5 ans, qu’il lui présente 30 diplômés qui auront bénéficié de la bourse portant son nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *