Scission du Nord-Kivu: Le Gouverneur Julien Paluku met les autorités traditionnelles en contribution pour une solution durable.

Il est bien connu qu’une opinion axée sur la scission de la province du Nord-Kivu, a été développée par une frange de personnes pour des raisons non encore clairement identifiées. Cela, a enfin suscité des remous au sein des communautés du Nord-Kivu, qui  une partie s’en est rangée derrière et une autre beaucoup plus majoritaire s’en inscrira en faux. Soucieux de l’unité non seulement de sa chère province qui l’a vu naitre, mais aussi de la République Démocratique du Congo entière,  l’honorable Julien Paluku dont les efforts et sacrifices dans le sens de la consolidation de la paix et de la cohésion communautaire au Nord-Kivu ne sont à démontrer, a bon jugé de mettre des autorités traditionnelles en contribution, en vue d’apporter leur apport aux efforts de paix et l’unité.Dans cette lancée, les 21 autorités des entités de base réunies au sein de l’Alliance des Autorités Traditionnelles du Congo(ANTC) au Nord-Kivu, remarquant le souci manifeste du chef de l’exécutif provincial quant à la sauvegarde de la paix et la cohésion sociale danssa juridiction, ont décidé de lui prêter mains forte pour dire de manière collective non à cette idée destructrice. Pour ce faire, en date du 08/06/2018, ils ont ensemble été rencontrer l’autorité provinciale, pour lui montrer leur position face à cette vision, et voir comment mener une action cohérente visant à décourager ces genres des projets visiblement déstabilisateurs à la province. Dans leur déclaration lue au sortir de cette rencontre, les autorités traditionnelles du Nord-Kivu ont en premier lieu, affirmé le rôle de protecteur du chef coutumier en ce qui concerne l’identité culturelle ainsi que les valeurs traditionnelles morales. Elles ont ensuite réaffirmé leur caractère apolitique et leur implication dans le maintien de l’unité et de la cohésion nationale, avant de dénoncer le plan machiavélique de certains politiciens de mauvaise foi, visant à diviser les Nordkivutiens dont l’unité de tous les temps a toujours fait leur force axée sur le développement de leur province. Ces politiciens, ont-ils indiqué, développent une stratégie caractérisée par un sentiment de rejet de l’autre, avec comme objectif, diviser pour régner. Il est donc regrettable qu’au moment où tous les efforts sont focalisés sur la reconstruction, la pacification et le développement de la province, certaines langues se mettent à attiser les conflits par des messages mettant en vedette le clivage Nord-Sud de la province en vue de se positionner soit politiquement, soit économiquement, et cela, en consacrant la politique d’écrasement des uns et des autres selon  la contrée de résidence, ont-ils déploré. Et de renchérir, la division, la haine tribale, l’égoïsme et la médisance n’étant réservés qu’aux lâches, les membres de l’ANTC en général, et ceux du Nord-Kivu en particulier, encouragent l’unité, la cohabitation pacifique, l’amour du prochain, et les valeurs leurs léguées par les ancêtres. En ce sens, ont-ils précisé, ils restent déterminés à barrer la route à toute initiative de scission de la province du Nord-Kivu, pour le bien-être de tous. Ces derniers qui ont loué les efforts de l’autorité provinciale consentis dans la restauration de la paix et la consolidation de la cohabitation pacifique des communautés sur l’étendue de cette province sous son pouvoir politico-administrative, ont appelé toute la population du Nord-Kivu à se joindre à lui, pour décourager ce groupe de politiciens malveillants à continuer à faire prévaloir ce plan diabolique et désavantageux comme solution des problèmes d’ordre sécuritaire qui surgissent dans la province.

la Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *