REGIDESO Nord-Kivu : Des actes inciviques dénoncés dans son réseau de distribution d’eau potable à GOMA

60% de fuite des recettes mensuelles due à l’incivisme de certains hors la loi

Comme tout habitant de la ville de Goma peut bien le témoigner, le commerce d’eau quel que soit la qualité, est devenu il y a un bail, une activité lucrative préférée par bon nombre des gens, de laquelle ce dernier tire les moyens non négligeable de survie, allant même au niveau de changer le statut des uns qui ont trouvé à travers cette affaire leur vie fleurir.

Par contre, à côté de cela, il y a un autre groupe identifié dans le même deal, mais qui, malheureusement emploie des méthodes déplorables et répréhensibles causant des manques à gagner énormes à la Régie de Distribution D’eau REGIDESO, pourtant reconnue légalement comme l’établissement étatique chargée de la distribution de cette denrée vitale à travers toute la République.

Ce réseau mafieux est repérable dans environ tous les quartiers de la ville de Goma. Il est constitué des personnes véreuses assoiffées de gain facile, qui de mèche avec certains anciens journaliers et des plombiers disséminés dans la ville de Goma n’engageant pas cette société, se permettent à faire des offres illicites à certains abonnés de cette société et sans permission aucune touchent les installations publiques pour opérer la fraude, tripotent les compteurs en utilisant le système dit T en raccordant deux lignes parallèles pour minimiser leurs consommations au détriment de la REGIDESO qui voit ses recettes diminuer.

Ces malfrats, utilisent la ruse par laquelle, ils connectent ces revendeurs d’eau sur les lignes de transport d’eau de cet établissement public situées non loin de leurs parcelles et des compteurs de celui-ci. Ce qui leur permet d’utiliser cette eau qu’ils revendent en abondance à leurs clients sans en être facturés, pénalisant ainsi cette entreprise, en lui privant de ses capitaux nécessaires pouvant lui permettre de faire face aux charges énormes de l’exploitation et d’élargir son réseau de distribution de manière à atteindre même les parties non encore desservies de la ville et des coins environnants. Notamment, Ndosho, Mugunga, Lac-Vert, Munigi, Kilidjiwé, Katoyi etc …

Face à ces réalités, a-t-on découvert lors d’une enquête récemment menée, la REGIDESO, enregistre mensuellement un manque à gagner de plus de 50% de sa production rien que, par ces pratiques pré-signalées, qui, avec un grand regret, au-delà des particuliers, quelques hôtels de renom de la place, l’utilisent pour échapper à la facturation convenable de leur consommation d’eau, aux fins de se taper frauduleusement plus des bénéfices.

Certains arrivent même à creuser des puits au sein des enclos de leurs édifices hôteliers, par lesquels ils approvisionnent leurs  propres bornes fontaines, afin de dissimuler leurs actes malhonnêtes de toute attention qui pouvant mettre cette fraude  à la portée du public et des autorités. Tout cela à la grande défaveur de cet établissement public, qui si au-moins pourrait être capable de rassembler ce manque à gagner, devrait non seulement améliorer sa desserte en eau potable, mais surtout desservir les parties de la ville et ses environs non encore desservies.

Ces pratiques condamnables, entravent évidemment les efforts manifestes et encourageants que l’actuelle équipe dirigeante de cette entreprise ne cesse déployer pour garantir à la population du Nord-Kivu plus particulièrement celle de son chef lieu, la ville de Goma, une permanence dans la fourniture d’eau potable. A cela, s’ajoute, le vol à répétition de ses tuyaux d’une part et leur destruction  d’autre part, pour lesquels, cette équipe n’a jamais lâché prise en le dénonçant auprès des autorités compétentes en perspective de trouver certaines pistes pouvant permettre une bonne protection des patrimoines de cette entreprise, pour l’intérêt des populations consommatrices de ce produit indispensable à la vie de l’humanité entière et indispensable pour la lutte contre la pandémie de covid – 19 qui ravage des pays entiers , ebola, fièvre typhoïde, choléra,.

Comme connu de tous que, l’eau c’est la vie, il est d’extrême urgence que, les autorités ayant la responsabilité première de la garantie de la bonne santé de leurs administrés, de tout mettre en œuvre pour trouver des stratégies visant à aider cet outil de l’État congolais, à mettre la main sur ces faussaires malveillants, les déférer devant les juridictions y afférentes, en vue de répondre de leurs actes. Cela, en assurant mêmement une protection optimale  de ses patrimoines, sans lesquels, elle ne pourra pas remplir les missions lui confiées par la hiérarchie nationale, celle de fournir régulièrement à la population urbaine de GOMA et ses environs une eau de qualité pour la préservation de leur santé.

Okito Teme Papy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *